Donner la vie après un cancer : la plus belle des revanches !

Découvrir un cancer alors qu’on vient de mettre un bébé en route, tomber enceinte alors que l’on est malade, vouloir un enfant après un traitement contre le cancer. Pour les femmes concernées, la situation est angoissante et pose de nombreuses questions.
Femmes, cancer du sein et grossesse
Il n’est pas rare de rencontrer des patientes qui n’ont jamais été enceintes à 35 - 40 ans. Or c’est précisément à partir de cet âge que le risque de cancer, en particulier celui du sein, augmente.

Aujourd’hui, même si l’apparition d’un cancer durant la grossesse reste relativement rare, le cancer du sein arrive en tête des cancers les plus fréquents chez la femme enceinte, suivi par le cancer du col de l’utérus.

Devenir mère malgré le cancer du sein
Pour les femmes jeunes en âge de donner la vie, le diagnostic de cancer du sein survient à un moment où fonder ou agrandir une famille est souvent un souhait.
Pour ces femmes se posent d’innombrables questions, notamment sur le traitement à suivre, sur l’infertilité ou encore des questions sur les répercussions des traitements sur le fœtus ou sur les risques de rechute.

Les traitements contre le cancer du sein pendant la grossesse
La chirurgie
Elle est possible quel que soit le moment de la grossesse. En principe, les techniques chirurgicales actuelles sont sûres pour les patientes enceintes et le bien-être fœtal est préservé pour autant que la technique de l’anesthésie soit adaptée à la situation. Mastectomie (ablation du sein) comme tumerectomie (chirurgie conservatrice mammaire) sont possibles. La recherche du ganglion sentinelle peut également être faite en toute sécurité.

La chimiothérapie
Si la chimiothérapie s’avère indispensable, elle peut être proposée à priori sans risque pour le fœtus à partir du milieu du deuxième trimestre et au cours du troisième trimestre de la grossesse. De manière générale, les différents modèles étudiés indiquent que la plupart des produits de chimiothérapie passent difficilement la barrière du placenta.
Seule la radiothérapie est strictement interdite durant une grossesse car l’exposition aux rayons peut entrainer des risques importants de malformation pour l’enfant.