Allocations et prêts d’études

Si l’enseignement se doit d’être gratuit, il n’en est malheureusement rien ! Entre le minerval, les sorties et excursions en tous genres, les abonnements à des revues (intéressantes ou non) et autres syllabus…

L’addition peut très vite grimper à des sommets insoupçonnés. « Beaucoup de circulaires ont tenté de contrer tous ces coûts. Aujourd’hui, l’école doit établir des factures, avertir officiellement les parents du coût réel d’une année scolaire et offrir des facilités de paiement. Toutefois, supprimer toutes les dépenses est totalement impossible », explique ainsi un directeur d’école.

Et c’est pourquoi, depuis des années maintenant, il existe une allocation d’étude qui consiste en une aide financière qui peut être octroyée aux élèves et étudiants dès la première année de l’école secondaire, et ce jusqu’à la fin de leur cursus. Et si cette aide est bien entendu soumise à quelques conditions, elle ne doit pas être remboursée (sauf en cas d’abandon des études) et couvre une partie du coût de la scolarité. « Pour savoir si votre enfant peut en bénéficier, vous pouvez vous rendre sur le site www.allocations-etudes.cfwb.be.. Vous y trouverez l’ensemble des conditions d’accès, des conditions calculées sur base des revenus imposables de votre dernier extrait de rôle, du nombre de personnes à votre charge, du fait d’être externe ou interne et de bénéficier ou non d’allocations familiales. Vous pouvez remplir un formulaire que vous donnera l’école de votre enfant (dès la sixième primaire) et pouvez suivre l’avancement de votre dossier grâce à un mot de passe que vous recevrez lors de son introduction. Si votre demande est refusée, vous avez aussi la possibilité de demander un prêt d’études, qui est lui remboursable avec intérêt et accessible aux familles qui ont au moins 3 enfants à charge ».